Vous connecter ?
*champs obligatoires
23.04.21
  • Investir
  • Acheter
  • Villes
Les atouts économiques des régions françaises
Pourquoi vivre en france est rentable ? On vous explique tout !
En matière de sécurité, d’économie ou même de démographie, la France connaît de fortes disparités régionales. Si des territoires comme la Corse ou l’Île-de-France affichent une résilience à toute épreuve face aux crises économiques, la Bretagne est reconnue à l’échelle internationale pour ses qualités en matière de sécurité des habitants.

De fortes disparités régionales

Selon l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, certaines régions affichent une meilleure santé économique, et cela malgré les crises à répétition des années 2000. Ces régions sont l’Île-de-France et la Corse. 


L’Île-de-France profite d’une économie spécialisée dans les services marchands. Cela lui permet d’être plus résiliente que d’autres territoires où la richesse repose essentiellement sur le tissu industriel. 


La Corse, tournée vers l’administration publique, le tourisme et la construction, est passée outre toutes les crises. Elle affiche une croissance ininterrompue de son PIB depuis 2007. 


La richesse d’une région est également poussée par le nombre d’habitants disposant de « très hauts revenus ». Si l’on se reporte à la définition de l’Insee, les « très hauts revenus » sont les ménages dont le revenu mensuel est équivalent à 9 060 euros pour une personne seule et de 19 020 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans. Là encore, l’Île-de-France arrive en tête. Les « très hauts revenus » représentent 2,3% de la population (275 900 personnes), devant la région Auvergne-Rhône-Alpes (0,95% de la population). Cette indication reflète assez bien les fortes disparités du pays sur le plan régional. 


Dans une étude publiée en 2018 par l’OCDE* nommée « Panorama des régions et des villes », l’organisation notait que si la Corse occupait la 1ère place concernant la satisfaction à l’égard du cadre de vie et des liens sociaux tissés entre les habitants, c’est également l’une des régions où la question de l’insécurité est la plus importante des pays de l’OCDE. L’île se classe ainsi dans le quart inférieur des régions frappées par l’insécurité quand la Bretagne figure parmi les 20% des régions les mieux classées sur ce point. 


Des régions plus peuplées que d’autres

La dimension démographique est l’autre aspect important pour évaluer l’attractivité d’une région. Entre 2012 et 2020, la population est en hausse dans toutes les régions « sauf en Martinique, en Guadeloupe, en Bourgogne-Franche-Comté, dans le Grand Est et en Normandie », précise l’Insee. 


La Corse affiche le taux de croissance démographique le plus fort du pays (+1,1% par an), suivie des Pays de la Loire (+0,6%) et de la région Auvergne-Rhône-Alpes (+0,5%). L’Ile-de-France, si elle demeure la région la plus peuplée avec plus de 12,21 millions d’habitants et conserve un solde naturel important grâce à la Seine-Saint-Denis, ne parvient pas sur le podium du top 3 des régions les plus dynamiques sur le plan démographique.


Paris est responsable de ce mauvais classement. Selon les statisticiens de l’Insee la capitale perd depuis 2012 près de 11 000 habitants par an. Le plus fort déficit migratoire de tous les départements métropolitains : « Le coût élevé du logement à Paris, l'offre réduite de logement de grande taille pour les familles et la recherche d'un autre cadre de vie » sont les principaux facteurs expliquant le départ des Parisiens », précise l'Insee. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2025. 


*Organisation de coopération et de développement économiques 

Une marque Altarea