06.09.19
  • Tendance
Immobilier : 2019, l'année de tous les records
L’immobilier enregistre un nouveau record en termes de chiffres !
La fédération nationale des agents immobiliers et les notaires de France sont optimistes : le nombre de ventes réalisées en 2019 pourrait atteindre le million.


Comment expliquer cette bonne santé du marché immobilier ?


 


Investissement immobilier : des chiffres toujours à la hausse


Pour la troisième année consécutive le marché immobilier devrait se clôturer sur des chiffres astronomiques. Dès 2017, près de 968 000 transactions avaient été réalisées. En 2018, ce chiffre avait été porté à 970 000 €. Cette hausse touche le parc existant comme l'immobilier neuf.


 


Malgré un marché réduit depuis le 1er janvier 2019 dans certaines villes (fin du Pinel en zone B2 et C, baisse du montant du prêt à taux zéro…), l’année restera un bon cru pour le neuf. Le secteur enregistre ainsi 30 900 réservations à la fin du premier trimestre 2019, soit le même niveau qu'en 2018. Les promoteurs devraient ainsi terminer l'année avec 120 000 à 125 000 logements vendus dans le neuf aux particuliers, contre 127 000 en 2018 et 130 000 en 2017.


 


Placement immobilier : des prix qui montent et qui descendent


La hausse des prix, dans l'ancien (+3,7 % pour les appartements et 2,5 % pour les maisons, en France sur 1 an), comme dans le neuf (+ 3,1 % pour les appartements et + 3,7 % pour les maisons sur 1 an) ne semblent pas freiner l’appétit des Français pour l'immobilier. Le territoire est d'ailleurs très contrasté.


 


En effet, comme l'affirment les notaires, les prix augmentent dans 45 % des départements français. Dans le même temps, ils baissent dans 40 % des autres départements en un an. Les secteurs les plus touchés par ces hausses sont les grandes métropoles régionales comme Lyon, Bordeaux, Paris et sa petite couronne ou Rennes. Dans ces agglomérations, les acquéreurs s'appuient sur le crédit immobilier et ses taux extrêmement bas pour financer leur opération. Pour les bons profils, le taux moyen sur 20 ans passe sous la barre des 1 % depuis cet été. Les banques consentent plus facilement à délivrer des prêts longs, sur 25 ans ou plus, permettant ainsi à de nombreux ménages modestes d'accéder à la propriété.


 


Immobilier : un contexte amené à perdurer


Selon la plupart des professionnels de l'immobilier, l'année 2020 s'annonce elle aussi tout aussi dense en terme de transaction. Les taux de crédit immobilier ne devraient pas remonter, malgré la hausse des prix de l'immobilier un peu partout en France. Dans ces estimations, la BPCE table sur 970 000 ventes en 2020. Toutefois, les promoteurs conservent le défi de la construction. Entre la rareté du foncier, les recours abusifs contre les permis de construire et les normes de construction en cascade, certains professionnels peinent à alimenter le marché. Or, la demande de logements neufs reste très forte, particulièrement dans les grandes métropoles.


Une marque du groupe Altarea Cogedim