Vous connecter ?
*champs obligatoires
22.01.21
Crédit immobilier : quelles perspectives après le reconfinement ?
Crédit immobilier, conditions d'octroi...Pitch Promotion vous aide à y voir plus clair
Avec une activité des plus dynamiques durant l’été 2020, la demande de crédit immobilier demeure très forte, malgré un contexte sanitaire agité. Les taux restent bas et solvabilisent ainsi les acquéreurs. Toutefois depuis peu, les conditions d’octroi des banques semblent se durcir, excluant certains ménages modestes. Heureusement, des solutions existent pour ceux qui souhaitent tout de même acheter.

Des taux toujours bas… 

Si l’épidémie de coronavirus est toujours présente, les taux de crédit immobilier, eux, ne s’enflamment pas. Selon l’observatoire Crédit Logement CSA, les taux de crédit immobilier en octobre 2020 sont en moyenne à 1,21%, hors frais d’assurances, toutes durées confondues. C’est un soutien pour la demande toujours croissante d’acquéreurs, comme le constatent promoteurs et agents immobiliers depuis la sortie du confinement. 


Les courtiers en crédit sont d’ailleurs optimistes quant à l’évolution des taux. Pour eux, une remontée brutale n’est pas envisageable. Les meilleurs profils (acheteurs avec un apport, en CDI et disposant de revenus conséquents) parviennent à emprunter à des niveaux extrêmement bas, de l’ordre de 1,10% sur 15 ans, 1,30% sur 20 ans ou encore 1,50% sur 25 ans.

… mais des banques plus frileuses 

Depuis le mois d’octobre 2020, les banques appliquent à la lettre les recommandations formulées par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF). Ce dernier préconise de ne pas délivrer de prêts immobiliers aux emprunteurs dont le taux d’endettement est supérieur à 33% de leurs revenus. L’objectif est ainsi, en cette période de crise économique, de limiter le risque de non-remboursement en cas de baisse de salaire ou de perte d’emploi. Les refus de financement sont ainsi passés de 5% l’an en 2019 à 10% en septembre 2020 chez certains courtiers. 90 % des demandes de crédit sont donc acceptées par les banques. 


Pour aider au mieux ses clients, le groupe Altarea propose une solution de courtage immobilier à travers Altarea Solution Financement. L’acquéreur dispose ainsi d’une porte d’entrée unique vers le crédit immobilier. Une fois le bien réservé, un conseiller d’Altarea Solution Financement prend contact avec lui sous 48h pour un bilan financier personnalisé et l’accompagne dans la réalisation de son dossier. Un gain de temps incontestable et une facilité d’octroi de prêt dans un contexte de resserrement du crédit immobilier. Altarea Solution Financement bénéficie d’accords compétitifs auprès des meilleurs établissements bancaires et délivre un service 100% internalisé et personnalisé. 


De nombreuses solutions pour les profils plus fragiles 

Il existe des solutions pour les ménages modestes pour leur permettre d’emprunter et ce même s’ils ne disposent pas d’un apport conséquent. En premier lieu, ils peuvent se tourner vers les opérations éligibles au Prêt Social Location Accession (PSLA), délivrée sous conditions de ressources. L’acquéreur occupe le logement et s’acquitte d’une redevance composée d’une indemnité d’occupation et d’une épargne. A l’issu de la première phase du PSLA d’une durée de 1 à 4 ans, le ménage peut opter pour le statut d’accédant à la propriété. L’épargne constituée durant la phase locative leur sert d’apport. 


Un autre dispositif possible est le Prêt à Taux Zéro (PTZ), délivré sous condition de ressources lui-aussi. Cette aide de l’Etat permet de financer jusqu’à 40% d’une opération si le bien immobilier est situé en zone Abis, A et B1, c’est-à-dire dans une ville comme Paris, Bordeaux ou encore Lille. Enfin, pour les acquéreurs qui auraient une certaine visibilité sur l’évolution de leur salaire dans l’avenir, ils peuvent souscrire un crédit à mensualité progressive. Les mensualités sont ainsi moins élevées au début du crédit et augmentent de 1% par an, au fil du remboursement. 

Une marque Altarea